Pratiques artisanales, savoirs et patrimoines

Axe1 200x200

Les recherches qui s’inscrivent dans cet axe portent sur l’étude des pratiques et des savoirs artisanaux dans des espaces géographiques divers et sur la longue durée. Depuis quelques années, l’adoption à l’échelle mondiale des catégories de « Trésor humain vivant » (Leaving human treasure, 1994), de « Maîtres d’art » (France, 1994) et de « Patrimoine culturel immatériel » (Intangible cultural heritage, 2006) invitent à revenir sur les activités artisanales et quotidiennes. Qu’entend-on par artisan et par activité artisanale ? Comment s’articulent tradition et innovation, et plus largement, techniques et politiques ?

L’originalité de l’approche consiste à ne pas séparer les pratiques des savoirs qui les sous-tendent : savoirs tacites, oraux, mais aussi savoirs de types savants ou théoriques passant par l’écriture, le dessin et la réalisation de modèles. Il s’agit aussi de mener des études à l’échelle locale dans des domaines et contextes géographiques divers et cela dans une perspective comparative.

L’axe a ainsi deux ambitions. D’une part participer à la connaissance des savoirs artisanaux ; d’autre part contribuer à une analyse critique de l’histoire globale des pratiques et des productions artisanales par une approche comparative localisée. De ce point de vue, il entend participer aux renouvellements historiographiques récents en histoire des sciences, en histoire des techniques et en histoire de l’art.

Le programme Erasmus+ qui rassemble des enseignants, des praticiens et des étudiants originaires de différents pays offre un cadre idéal pour mener à bien ce projet.

 

Les thèmes de recherche portent plus spécifiquement sur :

- Les praticiens de la technique, notamment des catégories de praticiens qui ont été peu étudiées à ce jour : artisans, entrepreneurs, marchands, intermédiaires, inventeurs, experts, techniciens, ingénieurs mécaniciens, membres de services techniques, etc. (monographie consacrée à une personne, étude de groupes de personnes, mobilité de ces acteurs, etc.) ;

- Les lieux de la pratique (ateliers, chantiers, manufactures, etc.) ;

- Les transferts techniques d'un lieu à un autre, d'un pays à l'autre ;

- Matière et matériaux ;

- Pratiques artisanales et patrimoines ;

- Artisanat et innovation ;

- Les liens entre pratiques et savoirs (codification et formalisation des pratiques à travers les livres techniques, l’enseignement, etc.) ;

- La spécificité des savoirs artisanaux ;

- Patrimoine matériel et immatériel des métiers ;

- Valorisation et gestion du patrimoine culturel et technique ;

- Patrimoine architectural et techniques de l'époque coloniale en Afrique du Nord ;

- Technique, ville et environnement.

Adresse

Contacts

© 2018 TPTI. Tous droits réservés.