Les paysages, la connectivité du territoire et les usages de l’eau

 

 

Universités de travail : Evora/Paris/Padoue

 

I. Présentation générale du projet

 

Ce projet envisage la création d’une plateforme de réflexions, d’études et de recherches, qui intégrera la notion de citoyenneté à travers la gestion par les sociétés actuelles des ressources disponibles. Homère a écrit « celui qui ne connaît pas l’Histoire ne réussira jamais à grandir, car il sera toujours un enfant ». C’est dans l’Histoire que l’on doit chercher les réponses à  nos problèmes de société.

Le questionnement sur la gestion des ressources du territoire ne doit pas se limiter à une observation historique des populations européennes. En effet, chaque société, sur chaque continent, à différentes époques, ont mis en place des expériences variées et différentes pour répondre à un même défi : la gestion des ressources et les usages de l’eau. Aussi, dans le cadre de ce projet, la comparaison entre les cultures et les sociétés doit jouer un rôle essentiel, où se croiseront les regards des historiens et des anthropologues.

 

II. La connectivité des paysages et le rôle de l’eau

 

En se fondant sur les écrits de Saint Isidore (évêque de Séville au VIIe siècle), ce projet prend son origine dans l’idée que l’eau est source de vie pour la nature et l’homme. Mais il va au-delà en s’interrogeant sur les rapports entre les usages de l’eau et la construction des paysages. Il a fallu que les sociétés du nord apprennent à gérer l’excédent d’eau et celles du sud le manque d’eau. Il n’y a donc pas de société organisée sans eau, puisque les conditions de survie de ces dernières dépendent des capacités et des connaissances techniques des communautés à aménager les systèmes hydrauliques. L’eau est à la base de la connectivité du territoire.

Les réflexions sur ce phénomène sont trans-périodes (Antiquité, Moyen Age, Temps modernes, Epoque contemporaine) et trans-culturelles. L’un des objectifs du projet est d’évaluer le constat de P. Horden et de N. Purcell (The Corrupting Sea. A Study of Mediterranean History, Oxford : Blackwell, 2001), selon lequel l’eau est à l’origine de la connectivité du territoire. Il s’agira ensuite de s’interroger sur la norme de cette connectivité (P. Horden, « Managing water ressources ». Past and Present. The Linacre Lectures 2002, Oxford : Oxford University Press, 2002, p.35-49). Les travaux d’irrigation et de drainage, par exemple, doivent être pensés comme des stratégies d’ensemble par rapport à l’environnement : les travaux hydrauliques recherchaient plutôt l’amélioration ou la régularisation du système hydraulique pendant les périodes hivernales, plutôt que la recherche d’eau pendant les périodes estivales. Il faut étendre ce concept aux systèmes de communication.

Ce projet s’inscrit donc dans l’étude des paysages. Cette notion de paysage a un sens d’occupation historique selon les périodes dont il faut tenir compte. A chaque époque, chaque société laisse ses formes et ses « normes » d’occupation inscrites dans les paysages. Cette réalité porte le nom de "loi de la persistance des plans".

 

III. Les lignes de recherche

 

Connaître : Les structures bâties et les usages pratiques de l’eau (étudiants de Master)

L’objectif de cette ligne de recherche est de comprendre le fonctionnement des structures liées aux usages de l’eau, d’identifier les matériaux, de connaître dans la mesure du possible les auteurs et de s’interroger sur les techniques employées. Ce travail prend tout son sens à travers la comparaison des structures et la confrontation des résultats.

 

Réfléchir : Savoir-faire, le savoir-acquis et le savoir institutionnel (étudiants de Master et doctorants)

Cette ligne de recherche a pour but de chercher à comprendre les données préalables qui ont précédées la mise en place de systèmes hydrauliques spécifiques et notamment de définir le type de savoir que détenaient les bâtisseurs (architectes, ingénieurs…). Ce projet implique de revenir sur les sources et les textes anciens. Directement inscrit dans le domaine de l’histoire des techniques, il va s’interroger sur les capacités des sociétés à résoudre des problèmes nouveaux et à innover pour les résoudre. Il sera intéressant de suivre les travaux menés dans les groupes de discussion et d’études comme ceux du groupe de Valladolid ou ceux du groupe de Carmen del Trillo de l’Université de Grenade.

 

Intervenir : L’eau, l’encadrement social et la construction des pouvoirs

L’objectif de cette partie du projet va être d’envisager la compréhension de la trajectoire des sociétés en fonction de ses ressources. Le chercheur pourra donner un sens historique à la gestion de l’eau et donc sera à même de se prononcer sur le destin des structures hydrauliques d’un point de vue patrimonial : préservation, conservation et valorisation de structures qui sont le témoin privilégié de la construction des paysages.

Designed by Décision Publique