Il s’agit pour les étudiants d’élaborer collectivement un projet de patrimonialisation d’un objet et/ou d’un savoir-faire dans le champ historico-patrimonial de la production. Les thèmes sont imposés. Ils sont choisis lors du workshop de débriefing annuel, de façon à ce que les étudiants puissent mobiliser les ressources du réseau professionnel et scientifique dans les trois universités de la mobilité de cursus. L’objectif est de former les étudiants au travail collectif dans une double perspective pluridisciplinaire et intersectorielle.

 

Le projet tutoré est une valeur ajoutée. Sa mise en place est le fruit de l’expérience acquise en matière de gestion de groupe multiculturel et de suivi à distance des étudiants.

 

Les étudiants sont répartis en groupes de travail en croisant leurs compétences initiales : architecture, histoire, archéologie, muséologie, gestion, droit ou autre. Chaque groupe est encadré par un tuteur, doctorant et/ou professionnel, qu’il rencontre une semaine sur deux en présentiel ou en webconférence, selon l'université où il se trouve. L’autre semaine, ils travaillent en autonomie, par groupe et participent à des ateliers de formation : rencontre avec des professionnels, coaching d’employabilité.

 

Chaque groupe reçoit en début de parcours un thème général à partir d’axes de recherche décidés par l’équipe pédagogique et choisisse, avec leur tuteur, la réalisation à laquelle il travaillera durant les quatre semestres. Par exemple : une valorisation muséale de site ou de collection, ou la mise en place d’un musée virtuel, ou la mise en place d’un inventaire, ou la valorisation esthétique ou culturelle de site ou de collection, ou l’organisation d’une exposition.

Exemples de sites web : "Oeuvres de génie", "Company towns", "World tramway", "Electric transformer story".

 

Le rendu au S4 est collectif et individuel, numérique et sur papier. Au plan collectif, il prend la forme d’une mise en ligne présentée au public. Au plan individuel, la part réalisée par chaque étudiant est développée dans le mémoire de fin d’étude.

 

Les étudiants apprennent ainsi le travail collaboratif à distance. Ils apprennent aussi la collaboration interculturelle, l’échange interprofessionnel et à maîtriser la variété du marché des projets patrimoniaux.

Designed by Décision Publique