► Conception du programme d'études

TPTI s’attache à former des professionnels flexibles et compétents, rompus à l’interculturalité, capables de gérer les infrastructures techniques historiques et les savoirs locaux associés, et d’organiser les transferts de connaissance entre les divers secteurs concernés. Le caractère intersectoriel de la formation donne aux futurs professionnels la capacité d’élaborer et de développer des outils de co-activité et d’interaction entre les acteurs concernés : communautés de gestion locales, régionales et nationales, ingénieurs et techniciens, communautés académiques, entreprises et contribue à la formation de normes scientifiques, technologiques et éthiques communes aux divers acteurs du champ historico-patrimonial aux diverses échelles, locales, régionales, nationales, internationales (UNESCO).

 

► Structure du programme

TPTI se caractérise par une intégration complète, intégration de parcours, d'évaluation et de promotion; intégration scientifique et pédagogique; intégration culturelle. La structure du programme est identique dans les trois universités de mobilité de cursus

 

S1-Paris S2-Padoue S3-Evora
UE1. Formation pratique et méthodologie 10 Ects UE1. Formation pratique et méthodologie 10 Ects UE1. Formation pratique et méthodologie 10 Ects

UE2. Fondamentaux : Histoire et anthropologie des techniques

10 Ects UE2. Fondamentaux. Conservation, gestion et valorisation du patrimoine industriel 10 Ects UE2. Fondamentaux. Gestion et valorisation des patrimoines techniques et paysages culturels 10 Ects
UE3. Environnement scientifique (dont langues 5 Ects) 10 Ects UE3. Environnement scientifique (dont langues 5 Ects) 10 Ects UE3. Environnement scientifique (dont langues 5 Ects) 10 Ects
S4-Dans l'université de mobilité de spécialité puis du professeur référent
  UE1. Mobilité de spécialité 5 Ects  
UE2. Mémoire de fin d'études (projet personnel+projet collectif) 25 Ects

 

Aux trois domaines pricipaux d'enseignement, s'ajoutent quatre domaines complémentaires enseignés en mobilité de spécialité : Patrimoine et économie des biens culturels; Archéologie du développement; Socio-histoire des technologies contemporaines; Médiations, culture, technique et société.

 

Avec cette architecture, l'étudiant :

1) s’approprie les concepts fondamentaux de la construction historico-patrimoniale en prenant concrètement la mesure de la distinction histoire/mémoire/patrimoine ;

2) applique ces concepts à la variété d’objets concernés : outils, langages, cultures, bâtiments, infrastructures, paysages, districts et territoires ;

3) acquiert les connaissances et compétences nécessaires à la mise en oeuvre de chacune des phases de la gestion patrimoniale : définition-repérage, mise en mémoire, conservation, protection, valorisation, en leur conférant une pertinence sociale, économique et environnementale ;

4) bénéficie d’une pratique directe et diversifiée, par l’approche du terrain, autre valeur ajoutée de la mobilité. Cette approche transdisciplinaire du patrimoine technique et de l'industrie répond à un déficit dans les formations proposées qui sectorise la discipline (histoire de l'art, management de la culture, etc.), que ce soit au niveau académique ou professionnel, sans croiser les regards, ce qui ne correspond plus à la réalité du marché du travail ;

5) participe activement à sa formation par un travail collectif au sein d’un projet tutoré, professionnalisant, poursuivi et développé sur les deux années de formation, avec rendu informatique.

 

Designed by Décision Publique